African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Ingrid JONKER

Afrique du Sud > Littérature : Ingrid JONKER

Ingrid JONKER
Cliquez sur une photo pour l'agrandir


Date de naissance : 19/09/1933 (format : jour/mois/année)

Son parcours :

Ingrid Jonker (19 Septembre 1933- 19 Juillet 1965), est une poète et est une écrivaine Sud africaine de langue afrikaans et issue de la communauté afrikaner.

 "En 1994, lors de son discours d'investiture devant le premier parlement démocratiquement élu en Afrique du Sud, Nelson Mandela a lu  le poème le plus emblématique d’Ingrid Jonker,L'Enfant n'est pas mort, un poème violent signé Ingrid Jonker, auteure afrikaaner en qui le leader de la lutte anti-apartheid a salué une grande poétesse sud-africaine."" Elle était à la fois poète et sud africaine, alors que le désespoir régnait elle a célébré l'espérance face à la mort, elle a clamé la beauté de la vie"

Poète de langue afrikaans et issue de la communauté afrikaner, Ingrid Jonker est née en 1933, près de Kimberley, dans la province du Cap. Ses parents s'étaient séparés avant même sa naissance. Ingrid Jonker et sa sœur Anna sont élevées par leur père et sa troisième épouse. À l'âge de treize ans, Ingrid Jonker écrit son premier recueil de poèmes (Na die somer - après l'été). Son premier livre (Ontvlugting - la fuite) paraît en 1956, alors qu'elle a vingt-trois ans. En 1956 elle épouse Pieter Venter, et leur fille Simone naît en 1957. Le couple s'installe à Johannesburg, avant de se séparer trois ans plus tard. Ingrid Jonker revient vivre au Cap. Son père, député du parti national, est nommé président de la commission de censure du parlement sud-africain. À son grand embarras, sa fille est une opposante politique au pouvoir en place. Leur différend s'étale sur la place publique. Le père renie sa fille en plein débat parlementaire. À la même époque, Ingrid Jonker entretient une liaison avec deux écrivains engagés : Jack Cope et André Brink. L'un des deux était responsable de sa grossesse non désirée. Ingrid Jonker se fait avorter : l'avortement était un crime selon les lois sud-africaines de l'époque. Le rejet de son père et l'acte d'avortement contribuent à la dépression d'Ingrid Jonker, qui prend la décision de se faire interner, en 1961, à l'hôpital psychiatrique de Valkenberg. En 1963, un nouveau recueil de ses poèmes est publié. L'accueil du public de langue afrikaans est hostile, car Jonker est cataloguée comme écrivaine progressiste, au côté de Breyten Breytenbach, André Brink, Adam Small et Bartho Smit. Jonker remporte malgré tout le prix littéraire de la presse de langue afrikaans, qui lui permet de partir voyager en Europe. Après le refus de Jack Cope de l'accompagner, c'est au bras d'André Brink qu'elle visite Paris et Barcelone. C'est au cours de ce voyage, que Brink lui annonce qu'il refuse de quitter son épouse et qu'il retourne en Afrique du Sud. Dans la nuit du 19 juillet 1965, tourmentée dans sa vie personnelle et désespérée par la situation de son pays, Jonker se rend sur une des plages du Cap, entre dans la mer et s'y noie. Après son suicide, les Sud-Africains "oublièrent" Ingrid Jonker, disparue à l'âge de trente-deux ans. Sa mémore et sa poésie ressurgirent brusquement, lorsque le 24 mai 1994, Nelson Mandela évoqua Ingrid Jonker durant son discours d'ouverture de la session parlementaire, avant de lire son poème le plus célèbre : « Die Kind », au sujet d'un enfant noir tombé sous les balles d'un policier blanc. Paula van der Oest a adapté la vie du poète au cinéma : « Ingrid Jonker », film sorti en 2011. À lire (en français) : L'Enfant n'est pas mort (éd. Le Thé des Ecrivains, 2012).
 

 

poème: L'enfant n'est pas mort
l'enfant lève les poings contre sa mère
qui crie Afrika ! crie l'odeur
de la liberté et du veld
dans les ghettos du coeur cerné


L'enfant lève les poings contre son père
dans la marche des générations
qui crie Afrika ! crie l'odeur
de la justice et du sang
dans les rues de sa fierté armée
L'enfant n'est pas mort ni à Langa ni à Nyanga
ni à Orlando ni à Shaperville
ni au commissariat de Philippi
où il gît une balle dans la tête


L'enfant est l'ombre noire des soldats
en faction avec des fusils blindés et des matraques
l'enfant est de toutes les assemblées de toutes les lois
l'enfant regarde par les fenêtres des maisons et dans le coeur des mères
l'enfant qui voulait simplement jouer au soleil à Nyanga est partout
l'enfant devenu homme arpente toute l'Afrique
l'enfant devenu géant voyage dans le monde entier

Sans laissez-passer
 



Dernière mise à jour le 06/11/2015


Mettre cette biographie à jour












Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2017 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video